Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Message par F/ST300_Tempesta le Ven 15 Nov - 18:38

Nous étions deux pilotes en alerte, sanglés dans nos C.202 si fièrement italiens, mais à l'abri des ombrelles. Notre Pepé, lui, dort tranquillement sous son palmier favori. 

Les combats d'Afrique ont ceci de particulier : semblables aux sables du même nom, ils sont mouvants. Notre piste plus ou moins bien préparée à La Bomba est à proximité d'une base aéronavale de la Kriegsmarine qui accueille les pilotes et les appareils du sauvetage en mer.

La mission tombe comme un couperet. La nouvelle est prise très au sérieux. Hans Joachim Marseilles, le prodige de la Luftwaffe a été descendu au large de Buq-Buq. Ses camarades ont communiqué sa position approximative mais les combattants n'ont pu rester très longtemps dans ce secteur contrôlé par la chasse adverse de plus en plus aggressive.

Avec Pimsello, nous discutons rapidement le coup. Nous décollons sans plus attendre pour escorter une paire d'Arado 196. Ce petit avion a flotteur est redoutable en manoeuvres serrées et est bien armé, avec ces canons de 20mm dans les ailes et sa MG défensive. Souffrant de sa vitesse, pénalisé par ses flotteurs, l'Arado est un formidable Saint Bernard qui ne se laisse pas faire.

Buq-Buq est assez loin et nous devrons traverser des zones actives du front pour parvenir aux encablures de la cotes, là où est sensé se trouver le petit ange blond.



Après avoir rejoint nos camarades, nous prenons de l'altitude et de l'avance sur nos protégés pour conserver l'initiative dont un chasseur a besoin pour être efficace. Nous conservons le silence radio. Après une quizaine de minute de vol, nous rencontrons finalement deux groupes d'appareils, un de 3 puis un de 4. Nous nous rapprochons avec prudence pour identifier les appareils. Nous rompons le silence radio pour annoncer des Tomahawk pieds mouillés à proximité de Tobrouk. Nous sommes très seuls. 5000m en dessous de nous et 10km derrière, les Arados manoeuvrent pour ne pas se faire repérer. Les P40 ne sont pas très aggressifs, et nous les tenons à distance, notamment en prenant toujours de l'altitude ou en convertissant. Un combat tournoyant s'engage mais personne ne se laisse faire, et lorsque je reviens vers Pimsello pour renifler les curieux, les P40 n'insistent pas et nous non plus. Lorsque le groupe de 4 appareils se rapproche trop près, nous décidons de rompre et d'effectuer une extension vers la cote en convertissant. Nous accueillons alors un Macchi d'un autre groupe avec un camouflage continental qui plongent avec nous.



Durant l'extension, nous surveillons nos arrières et nous nous efforçons de nous identifier pour se regrouper. Nous rattrapons aussi le retard qui nous a séparé des Arados. Nous arrivons après quelques changements de caps et évitements de DCA aggressives à la verticale du port de Sollum. Nous sommes en formation très lâche pour rattisser le secteur, mais nous sommes en visuel les uns des autres.




Nous repérons 3 contacts cap inverse 1000m plus haut à 10km environ, en direction de l'Est. Nous virons légèrement pour conserver le visuel tout en prenant de l’énergie en grimpant, accrochés au moteurs, les yeux rivés sur l'attitude des contacts. Dans la zone, ce ne peut être que des bandits, nous agissons comme si c'était bien le cas. Sans avoir été repérés, de manière surprenante, nous réussissons à nous replacer en arrière des contacts qui ressemblent encore à des P40. Légèrement en avance sur mes deux camarades, je me lance en piqué à la poursuite des appareils. Je confirme en fréquence l'identité des appareils. Pendant que je me place, j'attribue les cibles, notamment l'avion solo qui se dégage à 1km au dessus et à droite de la formation. Je tire sur l'avion de gauche. Le moteur se coupe net, c'est plutôt un bon tir puisqu'avec mes deux 12,7mm, je place une courte rafale dans un secteur protégé habituellement par les 6h. Propre, presque photographique.



Je dépasse le groupe tandis que numéro 2 engage l'ailier de mon bandit qui fini par réagir. Une passe, deux passe, un virage, une chandelle, et à mon tour, je reprends l'adversaire au soutien de Pimsello. Ce P40 incline alors et entre en piqué vers la mer. Numéro 3 traite le dernier qui se défend. Je remonte, Pimsello aide notre continental pour protéger le pilote à la mer que les Arados ont repéré. 



Durant ces manoeuvres, nos amis sauveteurs ont posé l'un de leur hydravion à proximité d'Hans.



Vite fait bien fait, Magnifico, le pilote de l'Arado, et son mitrailleur, hisse le pilote dans l'avion et redécolle.



Nos Macchis, de leur coté, finissent par forcer l'atterrissage de notre dernier contact qui se sera défendu avec âpreté.



Au retour, les C.202 assurent l'escorte au passage de Tobrouk où la situation à diminuer en intensité. De nombreux contacts sont toutefois aperçu au dessus de nous. Nombreux, nous n'aurions aucune chance. Nous laissons passer ces contacts cap à l'Ouest pendant que nous grimpons en effectuant quelques 360° de retardement. Puis nous emboîtons le pas, car nous sommes curieux. Nous identifions des Junkers 88 de retour de mission. Nous assurons leur converture jusqu'à la base. Mais, soudain, la radio crépite et des 109 Allemands annoncent des contacts sur Gazala et la Bomba. 

Nous convertissons, pour protéger nos Arados qui sont bas. Un A-20 devient même menaçant pour l'équipage sauveteur. Il faut agir vite. Pimsello et moi-même filons au raz des flots. Légèrement séparés, nous poursuivons le A20 à quelques secondes d'intervalle. Je sais que des 109 sont dans le secteur, et ont éradiqué la menace des chasseurs adverses. Mais, une fois de plus, un 109 ignorant va engager un C.202 en commettant l'erreur criminelle si fréquemment répandue de tirer sans être sûr de son objectif.









Je ne verrais pas le A20. L'Arado tente de me guider. Ce 109 sait tirer et je coupe mon moteur pour éviter l'incendie, car après avoir rendu tout l'huile de ses carters, le risque de feu entretenu augmente considérablement. Radiateur ouvert, je cherche à rejoindre la cote en planant. L'excellente finesse du Mc202 ne permet toutefois pas à combler les 2 km restants. Casque débranché, je me pose verrière ouverte dans Mare Nostrum, sous l'oeil attentif de Pimsello, de Marseilles et de son sauveur Magnifico. Les 109, eux, sont déjà repartis, lâchement, déshonnorés. La Luftwaffe abat les sauveteurs d'Hans Joachim Marseilles n'aurait jamais titré l'Adler. Le Stab de nos chers voisins aura néamoins vent de mon humide mauvaise humeur en rentrant de mission. L'Arado chargé à bloc, entassés dans le fuselage, redécolle. Cela sent définitivement l'eau de mer dans cette machine. Pimsello se pose sans encombre...

Le retour se fait moteur au ralenti, dans la rade aéronavale. Il fait froid, je vais râler pour me réchauffer.

La Regia Aeronautica s'est formidablement illustré aujourd'hui !








Vous pouvez consulter l'ensemble de ces screens en plus grand format sur notre site internet : SCREENSHOTS.

_________________

https://www.youtube.com/watch?v=djMGeDqc-BM
avatar
F/ST300_Tempesta
Capitano
Capitano

Messages : 981
Date d'inscription : 20/08/2011
Age : 34
Localisation : Pau

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Message par 300St_Magnifico le Ven 15 Nov - 21:29

C'est vrai qu'à quatre dans l'Arado, dont deux trempés, ça commençait à devenir lourd et odorant...

Excellent récit et superbe travail sur les illustrations Exclamation 

 

_________________
avatar
300St_Magnifico
Tenente
Tenente

Messages : 461
Date d'inscription : 23/08/2011
Age : 42

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Message par 300St_Buffalo le Ven 15 Nov - 22:58

Excellent récit. J'ai hâte de pouvoir participer à ces campagnes !!cheers Basketball
avatar
300St_Buffalo
Sergente
Sergente

Messages : 173
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 60
Localisation : Bordes (64)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Message par 300St_Pimsello le Sam 16 Nov - 11:58

Un bien beau récit, fort bien illustré! bounce

_________________

" Chi contro a dio gitta pietra, in capo gli ritorna"
" Qui jette une pierre dans le Ciel, elle lui retombe sur la tête"
avatar
300St_Pimsello
Maresciallo di Terza Classe
Maresciallo di Terza Classe

Messages : 389
Date d'inscription : 07/05/2012
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Message par 300St_Baraz le Dim 17 Nov - 12:34

Vraiment un tres beau récit tres bien agrémenté par de jolies photos...
je voudrais bien participer aussi, mais j'avoue qu'avec toutes ces missions sur des lieux différents je m'y noie un peu.
avatar
300St_Baraz
Aviere Capo
Aviere Capo

Messages : 63
Date d'inscription : 21/08/2013
Age : 56
Localisation : Brignoles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Sauvetage de Hans Joachim Marseilles

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum